«Improvisible», le spectacle – évènement

Ce que la presse en dit :

 

«Un concert ? Pas vraiment. Du théâtre? Oui, mais pas seulement. Comique ? Drôle, certes, mais avec plein d’autres choses. Définir le nouveau spectacle de Didier Lockwood n’a rien d’évident. Et ça le réjouit : «Je n’ai jamais aimé les cases, les barrières ne me donnent qu’une envie, celle de les enjamber.» (…) Au gré des surprises, il explique l’importance du silence dans la musique, cite Miles Davis, et fait défiler sur scène Mozart, Dieu, une jeune femme dont il croque le portrait en musique, une pianiste amateur avec laquelle il se livre à un questions-réponses subtil. Didier Lockwood l’enchanteur est à la manoeuvre. (…) Il révèle à quel point la musique est un langage qui se prête merveilleusement au dialogue. Les enfants dans la salle gloussent de bonheur quand il fait rire son violon, imite le chant du rossignol ou le tic-tac d’une horloge. Un peu comme un Fabrice Luchini vibrionnant autour de la littérature, le jazzman entraîne la salle dans une valse de notes et de mots.» Le Figaroscope lire l’article

Vidéos «Violon trottoir»:
Didier Lockwood improvise dans la rue

 

«C’est un one man show d’une liberté magicienne où le risque croise la poésie et la générosité, l’intelligence de l’instant. Pour ses 40 ans de carrière, Didier Lockwood met en scène ses dons d’improvisateur hors pairs.»  Classiquenews lire l’article

«Le talentueux violoniste ex-Magma met l’improvisation plus à l’honneur que jamais, et promet d’en livrer ici tous les secrets et les mécanismes en invitant le public à participer au processus créatif artistique.»
Télérama Sortir

Vidéos: Revoir les reportages TV

Télématin FR2

«Ode à l’imprévisible, le spectacle Improvisible s’inspire du dernier livre du violoniste, Questions d’âmes. En interactivité avec le public, il questionne l’acte créatif et la pensée dominante. Ludique et indocile (…) Chaque représentation apportant des surprises, on revoit avec plaisir le Petit Poucet de l’impro semer ses petits cailloux d’amour.»
L’Humanité lire l’article

«Dans son spectacle « Improvisible », le violoniste de jazz Didier Lockwood compose un grand plaidoyer pour l’improvisation. (…) Le metteur en scène Alain Sachs a redoublé d’astuce pour rythmer l’heure et demie de ce spectacle sans filet. « Vous n’avez jamais entendu ce spectacle et vous ne l’entendrez plus jamais », s’amuse le musicien. D’un chapeau il tire des papiers où sont écrits des mots ou des blagues qu’il illustre en musique, au gré de son inspiration, ni tout à fait jazz ni tout à fait classique. Sur d’autres, il trouve de quoi faire jouer le public – lancer des bruits d’animaux, marquer des rythmes avec les mains. Lockwood fait même monter sur scène des spectateurs pour jouer avec lui. Le quinquagénaire heureux le fait avec bienveillance et humour.» Le Parisien

«Improvisible : un spectacle musical étourdissant (…) Didier Lockwood, violoniste de jazz de renom, hors cadre, hors norme, digne héritier de Stéphane Grappelli, offre, seul sur scène, un spectacle unique d’improvisation musicale (…) Une extraordinaire communion musicale, vécue grâce à la sensibilité et à l’immense talent de Didier Lockwood, qui nous livre sans fard l’essence même de sa création (…) C’est la vérité de la création vécue en direct avec un public largement sollicité. Un spectacle interactif étourdissant. »  Atlantico lire l’article

Laisser un commentaire

You must be Connecté comme / Logged as to post a comment.