Table Ronde: Le Cerveau et la Main

Le 20 janvier dernier, Didier Lockwood a participé à une table ronde organisée par l’ENSTA ParisTech (École Nationale Supérieure de Techniques Avancées), en compagnie de  Laurent Cohen, neurologue et chercheur en neurosciences cognitives, Jean-Louis Etienne, médecin et explorateur, et Vincent Judit, Artisan serrurier-métallier.

 

« La main est la fenêtre ouverte sur l’esprit », écrivait Kant. La neurobiologie semble confirmer l’intuition du philosophe – témoin la place démesurée qu’occupe l’aire de la main à la surface du cortex humain. On oppose pourtant couramment le travail dit « manuel » au travail dit « intellectuel », sous-entendant qu’au premier serait réservé l’usage des mains et au second, celui de la pensée, les deux s’excluant mutuellement. Avec l’irruption récente de la mécanisation et de l’informatisation, qui réduisent à l’obsolescence les métiers manuels, il devient urgent de s’interroger sur cette dichotomie. S’il est vrai qu’un intellectuel « pense », peut-on travailler de ses mains sans penser ? Que vaut, à l’inverse, une pensée coupée de la main, outil privilégié du contact avec le réel ?

En mettant sa main au chômage, quel sort l’humanité réserve-t-elle à son esprit ?

 

 

Laisser un commentaire

You must be Connecté comme / Logged as to post a comment.