Le violon est un instrument célèbre dans le monde. Les violonistes les plus doués ont la capacité d’éveiller les sens, de toucher les cœurs et d’enivrer les âmes du public qui les écoute. Vous trouverez dans cet article, un bref portrait des plus grands violonistes qui ont marqué l’histoire de cet art depuis des lustres à ce jour.

Niccolo Paganini

Sacrément talentueux et charismatique, Niccolo Paganini est un virtuose italien du violon, instrument qu’il manie avec fantaisie et à la perfection. Il débuta le violon à 5 ans et jouait déjà en public à l’âge de 11 ans. Il débute professionnellement dans un orchestre avant d’entamer une carrière solo en 1809. Sur la scène, il excelle, il innove et il enchante son public. Sa notoriété ne cesse de s’agrandir hors des frontières italiennes, l’amenant à triompher sur les grandes scènes à Londres, Vienne et Paris. Il meurt en 1840, laissant un héritage remarquable au violon tout en continuant à influencer des œuvres d’autres compositeurs célèbres après lui.

Yehudi Menuhin

Né en 1916, il est originaire de la Biélorussie et commence à jouer le violon depuis l’âge de 4 ans. A 16 ans, il s’est déjà produit avec de grands orchestres et compositeurs de renommée comme Edward Elgar, Bruno Walter, etc. Il continue son incroyable ascension et rejoint après la Seconde Guerre mondiale, l’Orchestre Philarmonique de Berlin. Suite à son triomphe en 1949 à Zürich, aux côtés de William Walton, dans la Première Sonate pour violon de ce dernier, Yehudi Menuhin confirme sa virtuosité et accroit sa réputation sur les plus grandes scènes à Genève, Londres et Paris. Il récolte de nombreuses récompenses, prix et reconnaissances. Son répertoire se compte en centaines. Il meurt en 1999 à Berlin.

David Oïstrakh

Né d’une mère choriste d’opéra, David Oïstrakh se met au violon à l’âge de cinq ans. Passionné et très doué, il débute réellement sa carrière en 1923 par un premier concert. Il ose et sort de sa zone de confort en interprétant de très difficiles concertos, comme celui de Sergueï Prokofiev. Il enchaine dans les années 1930 les participations aux grandes compétitions internationales, remporte des prix ainsi que des distinctions puis accroit sa notoriété de par le monde. Il meurt en 1974 en laissant un répertoire assez important.

Jascha Heifetz

Prodige du violon, Jascha Heifetz souleva pour la première fois, l’enthousiasme de son public à l’âge de 10 ans en 1911. Six ans plus tard, il fait son premier enregistrement aux États-Unis chez Victor Talking Machine Company. Il enchaine les tournées en Amérique et plus tard à Londres, au Proche-Orient, en Asie et en Australie. Il débute sa carrière d’enseignant en 1958 et ralentit le rythme de ses prestations scéniques en 1960, se consacrant à ses cours et à la musique de chambre. Il a joué en France à de nombreux concerts à vocation caritative et a reçu également une multitude de distinctions. Très rigoureux et méthodique, il est parvenu à associer son nom à une certaine perfection dans la pratique du violon.